Bouledogues Francais Femelles

Bouledogue français

C’est vers 1850, après l’interdiction des combats de taureau au Royaume-Uni, que le bulldog anglais fut importé en France par des ouvriers britanniques puis croisé avec un ratier des faubourgs de Paris1. Son descendant, le bouledogue français, rencontre un certain succès auprès des commerçants parisiens puis comme chien de compagnie par les Occidentaux des deux côtés de l’océan Atlantique.

À la fin du xixe siècle, le Kennel Club acceptait déjà comme canon des toy bulldogs, proches des bouledogues français. Ce qui fut l’objet de discussions interminables entre Français et Britanniques… Néanmoins les Français maintiennent l’idée que le canon de la race leur appartient et que la race existait bien avant. Il est probable que ces toy bulldogs s’accouplèrent avec de petits ratiers français et que de ces croisements apparut ce petit chien de 11 kg, plus proche du bouledogue que du ratier. Une sélection devait donner la préférence aux oreilles droites plutôt que repliées et à un corps plus trapu.

Ces chiens étaient à la fois utilisés pour la chasse des rongeurs indésirables et comme chien de compagnie, notamment auprès des bouchers des quartiers de la Villette et des Halles à Paris, ou encore auprès des prostituées chez qui leur originalité séduisait les visiteurs. À cette époque, Toulouse-Lautrec adora ces petits chiens amusants, effrontés, avec une frimousse remarquable. La popularité de ce chien croissait auprès de certains amateurs comme Édouard VII qu’on peut voir sur certaines photographies en compagnie de son bouledogue français appelé Peter. Le bouledogue français fut également la coqueluche de Mistinguett, Colette et Yves Saint Laurent.

La race connut un succès fracassant jusqu’aux États-Unis où des personnalités comme Joséphine Baker s’entichèrent de leur petit animal. Avec les difficultés et les affres des guerres mondiales, beaucoup d’éleveurs de chiens abandonnèrent leur élevage, si bien que cette race a progressivement perdu sa notoriété. On remarque cependant à partir de 1980 un regain pour l’élevage du bouledogue français, devenu très à la mode depuis les années 2000. Les bouledogues français sont parfois appelés « boubou » ou « bouli » par les passionnés.

Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Bouledogue